immobilier Nantes

Immobilier à Nantes : près de 40 % des acquéreurs sont Parisiens

Décidément, Paris abrite un bon nombre d’investisseurs immobiliers. Un constat que la récente étude menée par Pretto a permis de mettre en lumière. La majeure partie des acquisitions de résidences secondaires à Nantes a par exemple été effectuée par des résidents d’Île-de-France. Représentant 38 % des acheteurs, les Franciliens sont suivis par les habitants de Loire-Atlantique (20 %) et de Vendée (8 %).

Acquéreur de bien immobilier à Nantes : un profil d’acheteur bien précis

Ce n’est pas n’importe quel Parisien qui investit dans l’immobilier à Nantes. L’étude nous dévoile qu’il s’agit essentiellement de couples avoisinant les 44 ans et avec un enfant à charge. Le revenu moyen d’un ménage est estimé à 5 400 €, et chacun d’eux réalise en moyenne un apport de 31 000 €. Les résidences secondaires qu’ils convoitent valent environ 173 000 €.

 

Ce n’est pas un secret pour vous. L’économie mondiale en 2020 a souffert à cause de la Covid-19 et des longs confinements qu’elle a engendrés. Cela explique en partie pourquoi de nombreux Franciliens ont voulu échapper à la monotonie de Paris et ont donc décidé d’investir dans des résidences secondaires. Les simulations d’achats dans ce sens ont alors connu une hausse de 19 % en comparaison avec 2019.

 

Or, les acquisitions ont été freinées à cause des recommandations du HCSF et de la pandémie. Ainsi, les banques ont été plus enclines à financer les achats de résidences principales. Quoi qu’il en soit, compte tenu de leurs revenus plus conséquents, les Parisiens ont échappé à la règle. Présentant des profils avantageux aux yeux des banques, ils ont eu moins de mal à obtenir des prêts.

Généralement, les banques sont frileuses quant à l’acquisition d’une résidence secondaire. Elles préfèrent effectivement que les emprunteurs possèdent déjà une résidence principale avant de démarrer un nouveau projet immobilier. De plus, en 2020, il fallait notamment respecter le taux d’endettement à 33 % maximum. Elles sont toutefois restées ouvertes aux dossiers qui présentaient des sources de revenus importants, comme ce fut le cas, bien souvent, pour les investisseurs parisiens.

Nantes

Nantes et les Pays de la Loire : un territoire hautement convoité

Les différents confinements mis en place par le gouvernement durant l’année 2020 ont été un véritable coup de massue pour les Parisiens. Eh, oui ! Le fait de vivre dans des espaces exigus leur a donné l’envie de s’approprier une résidence principale plus spacieuse et dotée d’un bel extérieur verdoyant.

Nantes et son cadre de vie exceptionnel

De nombreux Franciliens n’envisageaient pas il y a quelques mois, d’investir dans une résidence principale à Nantes. Seule la résidence secondaire pouvait être envisagée par les ménages compte tenu de leur situation professionnelle. Aujourd’hui, grâce au télétravail autorisé par les entreprises, il est plus évident de réduire ses trajets en semaine. Et grâce à la ligne Paris-Nantes, vous pourrez rejoindre la capitale en seulement 2 heures, il faudra compter 4 heures pour le trajet en voiture. 

 

En plus de cela, Nantes est aussi une cité très polyvalente. Au-delà de ses nombreux espaces verdoyants, c’est une ville très animée, avec des commerces et des événements culturels qui sont nombreux (hors périodes de confinements et de couvre-feux). Le centre ville de Nantes est à 1 heure de l’Océan, ce qui la rend idéale pour des vacances ou des week-ends. Bien sûr, les âmes les plus tranquilles apprécieront les balades au grand air et le tourisme ou les quartiers comme Nantes Chatenay. Les cathédrales Saint-Pierre et Saint-Paul ainsi que le château des ducs de Bretagne ne sont que des exemples parmi les nombreux monuments du catalogue nantais.

La ville de Nantes est aussi un vivier d’emplois. Elle abrite également une multitude d’écoles supérieures. Il est donc tout à fait possible de migrer de Paris vers la Cité des Ducs si le besoin se fait sentir à un moment de sa vie.

Enfin, n’oublions pas un autre paramètre qui a tout de suite convaincu les acheteurs parisiens : le prix au mètre carré, environ deux fois moins élevé à Nantes qu’à Paris !

homeloop
homeloop
Pas de commentaires

Poster un commentaire

Close Bitnami banner
Bitnami