Quelles sont les aides pour les rénovations ?

Aides à la rénovation

Vous souhaitez réaliser des travaux dans votre logement ? Bonne nouvelle, l’État, les collectivités territoriales et établissements publics comme l’Anah vous proposent des aides à la rénovation, à l’amélioration du logement. Partielles, elles supposent le respect de certaines conditions liées aux travaux, aux ressources ou au logement. Zoom sur 7 aides à la rénovation !

Les aides de l’Anah

  • MaPrimeRénov’

Succédant au crédit d’impôt pour la transition écologie (CITE), MaPrimeRénov’ se destine au financement des dépenses de rénovation énergétique. Vous l’utiliserez par exemple pour installer un chauffage solaire ou pour une isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur.

Cette aide peut être demandée par les propriétaires, propriétaires-bailleurs (jusqu’à 3 logements) et syndics de copropriété. MaPrimeRénov est accordée sans conditions de ressources, mais votre revenu fiscal de référence est pris en compte dans le calcul du montant de l’aide. Plus vos ressources sont élevées, plus faible est la prime.

Vous ferez votre demande d’aide à la rénovation auprès de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Les fonds sont débloqués dans les 4 mois, en une seule fois.

  • Aide Habiter Facile 

Vous êtes en perte d’autonomie ou en situation de handicap ? Pour financer l’adaptation de votre logement, il existe l’aide à la rénovation Habiter Facile de l’Anah. Pour en bénéficier, il faut que vos revenus n’excèdent pas les plafonds de la catégorie « revenus modestes » ou « revenus très modestes ». Ceux-ci sont fixés en fonction du nombre de personnes composant le ménage, et du lieu d’implantation du bien immobilier, Île-de-France ou autres régions.

D’autres conditions doivent être respectées pour avoir droit à cette aide à la rénovation :

  • Le logement doit avoir plus de 15 ans ;
  • Il constitue votre résidence principale ;
  • Vous vous engagez à rester dans l’appartement ou la maison pendant au moins 6 ans ;
  • Le montant des travaux doit être au minimum de 1 500 euros hors taxes.

Le montant de l’aide à la rénovation Habiter Facile s’élève à :

  • 50% du total des travaux, avec une limite à 10 000 euros pour la catégorie des ressources très modestes ;
  • 35% du montant des travaux, avec un plafond à 7 000 euros pour la catégorie des revenus modestes.
  • Aide « Habiter mieux sérénité » de l’Anah

L’Anah propose une aide pour rénover énergétiquement votre logement. Pour ouvrir droit à ce coup de pouce, les travaux doivent améliorer la performance énergétique du logement de 35%. 

Cette aide à la rénovation est soumise à conditions de ressources et est accordée seulement si :

  • Vous n’avez pas déjà bénéficié d’un prêt à taux zéro dans les 5 ans précédant votre demande ;
  • Le logement a plus de 15 ans, constitue votre résidence principale et la restera pendant au moins 6 ans ;
  • Le montant des travaux est au minimum de 1 500 euros.
  • Aide Habiter Sain ou Habiter Serein

Vous envisagez des travaux pour améliorer votre logement ? L’Anah propose les aides Habiter Sain et Habiter Serein, qui peuvent par exemple servir à rénover les réseaux d’électricité, de gaz ou d’eau. Elles sont réservées aux propriétaires occupants, sous conditions de ressources.

Le montant de l’aide s’élève à 50% du montant des travaux, avec un plafond à 10 000 euros pour Habiter Sain et à 25 000 euros pour Habiter Serein.

À savoir : les aides de l’Anah sont cumulables avec l’éco-PTZ et vous permettent de bénéficier de la TVA à taux réduit (5.5 %) pour vos travaux.

L’éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est également une aide à la rénovation énergétique des logements. Il concerne les propriétaires, bailleurs louant ou s’engageant à louer, et copropriétaires pour leur quote-part de travaux d’intérêt collectif, réalisés dans leurs parties privatives.

D’un montant de 4 000 à 30 000 euros, en fonction de l’étendue des travaux, l’éco-PTZ n’est pas soumis à conditions de ressources. Toutefois, le logement pour lequel vous le sollicitez doit avoir été achevé depuis plus de 2 ans et être utilisé comme résidence principale. Enfin, les travaux doivent être réalisés par une entreprise RGE (reconnue garant de l’environnement).

Vous adresserez votre demande d’éco-PTZ à l’une des banques ayant signé une convention avec l’État relative à la distribution de ce prêt. Vous le rembourserez en 15 ans maximum.

Les aides des entreprises de fourniture d’énergie

Les fournisseurs de gaz, d’électricité, fioul et toutes autres énergies polluantes ou fossiles peuvent vous proposer une aide financière à la rénovation. Elles agissent dans le cadre du Certificat d’économie d’énergie (CEE), une obligation que la loi fait peser sur elles afin qu’elles incitent les consommateurs à réaliser des économies d’énergie.

Cette aide à la rénovation est accessible aux propriétaires comme aux locataires, et concerne les résidences principales et secondaires. Le montant de l’aide est déterminé par le fournisseur d’énergie, en fonction de vos revenus, de l’ampleur des économies d’énergie réalisées grâce aux travaux ou encore de la nature des travaux.

Les aides locales

Certaines communes ont voté des aides à la rénovation destinées aux particuliers. Pour savoir si c’est le cas de la vôtre, rendez-vous sur cet outil de l’Agence nationale pour l’information sur le logement (ADIL), qui les recense toutes.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

À lire également

Investissement locatif
Acheter

Zoom sur l’investissement locatif

Générer des gains, dégager des revenus complémentaires en vue de la retraite, constituer un patrimoine à transmettre aux héritiers : l’investissement locatif répond à plusieurs besoins

Close Bitnami banner
Bitnami